Antidépresseur et Alcool

D'une façon générale, il n'est pas du tout recommandé de boire de l'alcool lorsque l'on suit un traitement à base d'antidépresseurs pour soigner sa dépression.

L'alcool et les différents types d'antidépresseurs

IMAO (inhibiteurs de monoamine oxydase)

La consommation de boissons alcoolisées n'est absolument pas recommandée pendant un traitement à base d'antidépresseurs IMAO. En effet, ces antidépresseurs peuvent provoquer des crises d'hypertension quand ils sont mélangés avec des aliments ou des boissons riches en tyramine tels que les liqueurs, la bière ou le vin sans alcool.

Antidépresseurs tricycliques

Si vous prenez de l'alcool lors d'un traitement avec des antidépresseurs tricycliques, des problèmes de coordination des mouvements peuvent faire leur apparition ainsi qu'un affaiblissement de l'organisme et une sensation de fatigue physique. Ceci semble particulièrement se vérifier avec un antidépresseur tricyclique comme l'Amitryptyline (Elavil, Tryptanol, Endep, Elatrol, Tryptizol, Trepiline, Laroxyl).

Antidépresseurs ISRS (inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine)

Selon différents résultats d'études, il semble que la fluoxetine, la sertraline, l'escitalopram et le citalopram n'interagissent pas de façon négative avec l'alcool. Cependant, cela n'enlève rien aux effets négatifs que peut avoir la prise d'alcool sur votre organisme: maux de tête, vertiges, fatigue, etc. Par ailleurs, le risque de vertiges est plus important si l'alcool est combiné avec des antidépresseurs ISRS comme la fluvoxamine ou la paroxetine.

L'alcool augmente les effets négatifs des antidépresseurs

Lorsqu'ils sont mélangés avec de l'alcool, les effets secondaires désagréables des antidépresseurs peuvent empirer et devenir plus difficiles à supporter. Les effets secondaires les plus répandus sont les suivants:

  • Vertiges
  • Nausée
  • Mal de tête
  • Problèmes de coordination musculaire
  • Diminution des réflexes

N'arrêtez pas de prendre votre traitement à base d'antidépresseurs juste pour vous permettre de boire de l'alcool. En effet, pour qu'il soit efficace, votre traitement doit être continu. Si vous arrêtez le traitement de façon périodique vous risquez de rechuter dans une dépression plus sévère et vous risquez de souffrir d'un syndrome de sevrage des antidépresseurs.